+352 20 80 27 00 contact@drjangieres.lu
19, rue Rudi Herber L-1749 Howald

Dr Jan Gieres

Médecine des cicatrices

Cicatrices d’acné, cicatrices atrophiques/hypertrophiques et chéloïdes

Très peu de gens perçoivent des cicatrices comme belles. Souvent, elles rappellent des expériences désagréables comme des opérations ou des accidents. Cependant, grâce à la médecine des cicatrices, la plupart des cicatrices peuvent être améliorées.

Le traitement de la cicatrice dépend de la nature et du type de la cicatrice.

Si la cicatrice a été créée chirurgicalement, elle peut par exemple être excisée et recousue d’une manière plus esthétique.

Les cicatrices d’acné se présentent sous de nombreuses formes, de sorte qu’une combinaison de différentes procédures de la médecine des cicatrices est généralement nécessaire.

Les cicatrices superficielles peuvent être traitées avec un laser ablatif fractionné et des peelings chimiques. Habituellement, 2 à 4 séances toutes les 4 à 6 semaines sont nécessaires. Il est important d’éviter strictement le soleil après les traitements et l’application du facteur de protection solaire 50 tous les jours est obligatoire. Après le traitement, la peau sera rougie pendant les premiers jours, au cours desquels de petites croûtes peuvent se former, en particulier avec le peeling chimique. Ces petits « effets secondaires » peuvent être visibles pendant environ une semaine. La surface de la cicatrice est lissée et adaptée à la peau environnante. De plus, le laser ablatif fractionné stimule la synthèse du collagène et resserre ainsi les tissus.

Les cicatrices dites « boxcar » et les cicatrices « icepick » (de pic à glace) doivent être traitées à l’aide de subcision (relâchement de tissus qui ancrent la cicatrice au fond), de comblement à l’acide hyaluronique et/ou de la technologie TCA-CROSS (chemical reconstruction of the skin). Avec la technique TCA Cross, de l’acide trichloroacétique est appliqué avec précision sur la cicatrice afin de détruire le tissu cicatriciel et, par conséquent, entraîne la création de nouveau collagène. Ici aussi, 2 à 4 traitements sont nécessaires toutes les 4 à 6 semaines.

Les cicatrices atrophiques sont caractérisées par une perte de substance dans le tissu adipeux, qui est généralement d’origine traumatique. La thérapie de choix consiste ici en une subcision et un remplissage avec de l’acide hyaluronique. Dans une subcision, les brins de tissu conjonctif qui ancrent la cicatrice en profondeur sont soigneusement séparés à l’aide d’une canule spécialement conçue, l’intervention se faisant sous anesthésie locale. Afin de corriger le défaut de substance, une injection d’acide hyaluronique peut avoir lieu au cours de la même séance.

Dans le cas de cicatrices hypertrophiques et de chéloïdes, des injections intralésionnelles de cristaux de cortisone ou de 5-fluouracile sont utilisées. Pour maximiser les résultats, ce traitement est réalisé en combinaison avec la cryothérapie (méthode de pulvérisation à froid). Cette thérapie aplatit la cicatrice et doit être répétée plusieurs fois toutes les 4 à 6 semaines.

Certaines cicatrices présentent également des rougeurs ou de l’hyperpigmentation qui peuvent être traitées à l’aide du laser pigmentaire et du laser vasculaire.

Pour déterminer quelles méthodes vous conviennent le mieux, ce sera un plaisir pour le Dr Gieres d’analyser votre cas dans une consultation personnelle.